>

stopTime

Parc naturel régional de Camargue


parc-naturel-regional-de-camargue

13200 Arles

Vaste plaine alluviale née de la lutte incessante entre le Rhône et la mer Méditerranée, la Camargue est un territoire fragile, où s'alternent des étendues de lagunes, d'étangs saumâtres, de dunes, de marais d'eau douce et de roselières,
La formation du delta du Rhône et sa perpétuelle évolution au cours des siècles ont façonné un paysage spécifique, caractérisé par l'absence de relief important, dans lequel deux grandes zones peuvent être distinguées. Au nord, la Camargue fluvio-lacustre descend vers le sud en longeant les bras du fleuve : c'est le domaine de l'eau douce et des cultures, en particulier celle du riz. Au sud du delta, la Camargue laguno-marine est soumise à l'emprise du sel : les lagunes immenses et peu profondes ainsi que les vastes étendues de sansouïre (milieu naturel marqué par la présence de sel et de plantes halophiles) s'étendant à perte de vue lui donnent un côté à la fois sauvage et attrayant. La Réserve nationale de Camargue, qui comprend notamment l'étang du Vaccarès, en est le coeur.
Unique delta français de cette ampleur, la Camargue, se distingue en Europe par la richesse biologique de ses écosystèmes et constitue un site de réputation internationale pour les oiseaux d'eau nicheurs et migrateurs. Le tiers des canards du territoire français y hiverne de septembre à mars, et c'est la seule zone de reproduction en Europe pour les flamants roses qui se nourrissent des minuscules crustacées qui abondent dans les eaux salées. Parmi les nombreuses espèces qui y nichent, on trouve des hérons, dont le butor, des sternes, des guêpiers… Quant aux migrateurs, limicoles et passereaux, ils font une halte en Camargue dans leur trajet Europe/Afrique à l'automne et au début du printemps
Si la diversité des milieux naturels laisse en apparence peu de place à l'homme, les activités humaines sont pourtant omniprésentes en Camargue. Aussi, l'élevage de taureaux et de chevaux de race Camargue (manades), la riziculture, la pêche en mer ou en étangs, et la saliculture contribuent largement à la préservation de cette zone humide.
Pour comprendre ce territoire, plusieurs possibilités s'offrent aux visiteurs comme emprunter les sentiers pédestres et de découverte (Mas du Pont de Rousty, La Palissade, La Capelière, le Parc ornithologique, les Marais du Vigueirat…), circuler en VTT sur la digue à la mer, se laisser guider par un cheval Camargue ou encore vivre une journée au rythme d'une manade de taureaux.
5473539

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGV et l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts et vous permettre l'utilisation de boutons de partages sociaux.
En savoir plus sur ces paramètres
Fermer