Accueilà faireL'Etang des Aulnes

L'Etang des Aulnes

8
Adresse:
Ville:
Saint-Martin-de-Crau
Route Recommander

Depuis 1988, le Domaine de l’Etang des Aulnes est la propriété du Conseil Général des Bouches-du-Rhône, qui est chargé de la restauration, de la gestion et de la protection de cet endroit exceptionnel.

Le Domaine abrite une ancienne bâtisse de style provençal avec ses différentes annexes, une résidence pour artistes et une salle de concerts en plein air. Les fondations de ce domaine de 300 hectares, situé au cœur de la Crau, datent de 1213.
Son cadre est tout à fait remarquable : une grande allée bordée de lauriers roses et de pins conduit à un parc arboré dont les pelouses descendent vers un lac. La rive opposée, encore sauvage, reste le refuge des oiseaux migrateurs.
Lieu de résidence artistique de l’hiver aux beaux jours, le domaine se métamorphose l’été pour accueillir différents concerts avec notamment :
- le festival le Roi des Aulnes
- le festival pop, rock et autres les Aulnes Rouges
- le festival international de piano de la Roque d’Anthéron

Petit historique :
L’histoire du domaine débute dès le XIIIe siècle avec la vente de l’étang Dole Elmes et de terres à la maison du Temple. Au cours des siècles, des ventes se concluent à la condition d’y construire un mas. En 1749, M. Bichairon, alors propriétaire, achète les deux mas, l’étang et les terres : le domaine est ainsi véritablement constitué.

Le combat qui a préservé le Domaine :
Il y a 30 ans, bien avant que le Département n’en fasse l’acquisition, un projet de zone d’aménagement concertée à l’Etang des Aulnes prévoyait d’y construire 2000 logements, des locaux commerciaux, une école et un commissariat.

Lors de la délibération du conseil municipal du 12 avril 1972, ce projet a été voté à 11 voix pour et 9 voix contre. Après avoir demandé en vain l’annulation de la délibération au préfet de région, 4 conseillers municipaux décident de suivre Claude Vulpian, alors 1er Adjoint, et forment un recours devant le tribunal administratif de Marseille pour excès de pouvoir.

Après de multiples démarches, ils obtiennent gain de cause le 30 janvier 1974. La délibération du 12 avril 1972 est annulée pour vice de forme. Le domaine est alors sauvé des constructions et classé en zone protégée.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Informations sur l'entité.