Boulbon

Abbaye de Saint-Michel de Frigolet aux portes de Boulbon

Abbaye de Saint-Michel de Frigolet aux portes de Boulbon

Provence Pays Arles / Canopée / Lionel Roux
Village authentique et sympathique, Boulbon vous invite à la découverte de son patrimoine, de la Montagnette et de sa « procession des bouteilles », une des traditions les plus pittoresques de PROVENCE PAYS D’ARLES.

…le charme de la Montagnette

Accroché aux flancs de la Montagnette, le village de Boulbon dresse au-dessus des plaines maraîchères le donjon de son ancien castrum féodal. Ses ruelles tortueuses, encore encloses dans leurs remparts révèlent des richesses patrimoniales insoupçonnées : une niche XIV° abritant un Saint-Christophe grandeur nature, les chapelles romanes de Saint-Marcellin et Saint-Julien, l'ancienne église Saint-Anne en sont autant d'exemples. Le massif de la Montagnette (accès restreint de Juillet à mi-Septembre) vous offre maintes possibilités d'excursions - randonnées pédestres, vélo – qui associent à la découverte du patrimoine naturel celle du patrimoine culturel.

Village paisible, à l'écart des grands flux touristiques de la région, Boulbon est une localité animée et vivante. Vous découvrirez avec enthousiasme la plus célèbre et la plus insolite des festivités qui s'y tiennent chaque année : la procession des bouteilles, célébrée dans la Chapelle Saint-Marcellin. Le 1er Juin, vers 19 h, les hommes et garçons du village rejoignent en procession la chapelle. Chacun apporte une de ses meilleures bouteilles de vin. A la fin de la messe, les bouteilles sont débouchées et le vin béni solennellement.

Autre temps fort de l’année, « la carreto ramado » de la Saint-Eloi. Décorée de branches de saules et tirée par de nombreux chevaux de trait, harnachés à la sarrasine, l’impressionnante charrette franchit au galop le passage délicat de l'étroite Grand'Rue et jaillit sous la porte Loriol. Le spectacle se poursuit par le défilé des groupes folkloriques et de dames vêtues du costume provençal traditionnel, parfaites ambassadrices du charme de ce village Provençal.

 

Les circuits du territoire

découvertes naturelles à vélo électrique

A vélo électrique entre Alpilles et Comtat

En vélo
- 17.06 km - 00h55m
Le circuit de Laure, "à vélo électrique entre Alpilles et Comtat", a été créé à l'occasion d'une journée de terrain avec l'équipe du Pays d'Arles. Au programme, Glanum, les Antiques, l'Abbaye Saint Michel de Frigolet, le jardin du Musée Frédéric Mistral et une belle aventure de 40 kilomètres sans effort à travers Provence Pays d'Arles.
  • (4)
  • 0 Commentaires

Ma sélection de recherche

Activités de pleine nature (89)

Pages

Art and culture (68)

Pages

Pratique (59)

Pages

Producteurs, artisans, terroir (73)

Pages

Restauration et cafés (91)

Pages

Sports et loisirs (9)

Patrimoine (58)

  • Château de Montauban et musée Alphonse Daudet à Fontvieille

    Château de Montauban - Musée Alphonse Daudet - Patrimoine

    Châteaux, domaines, remparts - Château
    • (16)
    • (0)

    Cette demeure célébrée dans la préface des “Lettres de mon Moulin”, fut avant tout un lieu de calme et de repos pour Alphonse Daudet : “Maison bénie, que de fois je suis venu là, me reprendre à la nature, me guérir de Paris et de ses fièvres...”. Cette superbe bâtisse à façade à pignon de la fin du XVIIIe était la demeure de la famille Ambroy qui accueillit l’auteur lors de ses séjours en Provence.

    Ajouter à mon circuit
  • L' Amphithéâtre - Patrimoine

    Amphithéâtre, aqueduc, arènes... - Amphithéâtre
    • (0)
    • (0)

    L’amphithéâtre est le monument le plus important de l’ancienne colonie romaine qui nous soit permis d’admirer, quelque deux millénaires après son édification. Son architecture est entièrement conçue en rapport avec sa vocation de lieu à grands spectacles, accueillant un nombreux public. Dans leur élévation initiale, les gradins pouvaient recevoir environ 21 000 spectateurs, dont les flux étaient savamment organisés par un réseau de portes, galeries et escaliers, sur plusieurs étages.

    Ajouter à mon circuit
  • Halle Cessieux

    Halle Cessieux - Patrimoine

    Autre patrimoine - Halles
    • (0)
    • (0)

    Ici, en 1886, dans les toutes premières années de la prospérité de Port-Saint-Louis, les établissements Cessieux construisirent leur premier hangar. Le bois de construction, arrivage en grande partie d’Afrique du Nord, y était déchargé par une population cosmopolite de dockers qui vivait dans ce faubourg. 3 500 tonnes y étaient aisément entreposées.

    Ajouter à mon circuit
  • Collegiale Sainte Marthe - Patrimoine

    Édifices religieux - Collégiale
    • (10)
    • (0)

    L'église Sainte-Marthe est entièrement vouée à la Sainte qui parvint à dompter la fabuleuse Tarasque. L'église supérieure est un des plus beaux sanctuaires gothiques de Provence. On y trouve des tableaux de Parrocel ou de Vien, des pièces majeures de couvents comme le Triptyque de Saint Jean, Saint Roch et Saint Laurent. L'église abrite aussi un gisant en marbre de la Sainte datant de 1653 et des orgues du XVe s. La crypte, située à 3m sous terre, est antérieure à l'ère chrétienne.

    Ajouter à mon circuit
  • Tour Saint Louis

    La Tour Saint Louis - Patrimoine

    Châteaux, domaines, remparts - Tour - beffroi - campanile
    • (41)
    • (0)

    C'est une tour quadrangulaire de 15 mètres de haut et d'une largeur de 9.6m, construite en calcaire blanc provenant des carrières de Beaucaire ou Fontvieille par bateaux, la pierre étant rare en Camargue. 

    Ajouter à mon circuit
  • Le Mas de Brau - Patrimoine

    Châteaux, domaines, remparts - Mas
    • (8)
    • (0)

    Il s’agit ici du plus remarquable mas de la commune. La construction, datée de 1570, est attribuée à Jeanne de Quiqueran, épouse d’Honoré des Martins, gouverneur des Baux de 1568 à 1581. Grand mas tout en longueur avec une riche façade au sud. Celle-ci n’est visible que depuis la route, la bâtisse appartenant à un particulier. Devant celle-ci, s’étire une vaste jardin bien ombragé, inscrit à l’inventaire des sites classés.

    Ajouter à mon circuit
  • Maisons Troglodytes - Patrimoine

    Petit patrimoine - Villa
    • (0)
    • (0)

    Le village ancien de Barbentane est construit sur d’immenses carrières de pierres, ce sont elles qui ont permis la construction des remparts et des maisons intra-muros. Mais d’autres carrières, tant à l’Est, qu’à l’Ouest et au Sud ont permis à de nombreux Barbentanais de subsister durant les siècles passés. Dès que les bonnes veines de ces carrières se sont épuisées, elles sont devenues des abris naturels aussitôt habités.

    Ajouter à mon circuit
  • Façade du palais de l'Archevêché depuis la Place de la République à Arles

    L'ancien palais de l'Archevêché d'Arles - Patrimoine

    Autre patrimoine - Patrimoine divers
    • (3)
    • (0)

    La place de la République est close à l'est par une large et sobre façade qui court de l'église Saint-Trophime à l'ancien hôtel des postes. Caractéristique de l'architecture classique – elle date du XVIIIe siècle –, cette construction masque un ensemble beaucoup plus ancien qui remonte au Moyen Âge.

    Ajouter à mon circuit
  • La porte Calendrale à Barbentane

    Porte Calendrale - Patrimoine

    Petit patrimoine - Porte
    • (10)
    • (0)

    Existante dès 1302, elle commande l'entrée des remparts nord. En 1740, malgré l'ardeur de son seul défenseur, le bourgeois Paul-Antoine Bijaudy, un conseil municipal décida sa démolition pour plusieurs raisons: son inutilité puisque les remparts attenants n'existaient presque plus, les scandales nocturnes dont les guérites étaient que le refuge, la gêne provoquée par son étroitesse pour les charrois de bois du four banal tout proche et enfin, par le besoin de belles et bonnes pierres exprimé par bien des habitants.

    Ajouter à mon circuit
  • Moulin de Bretoule - Patrimoine

    Petit patrimoine - Moulin
    • (6)
    • (0)

    Il y avait sur la Montagnette six moulins à vent pour moudre la blé aligné sur "La Coste", lieu bien venté et autrefois dépourvu de tout arbre. Ils furent construits entre 1680 et 1774. Le seul subsistant, daté de 1774, est celui de Bretoule construit par un meunier nommé Louis Berlandier. Bien que ne tournant plus depuis 1845 environ, il resta propriété de la famille. En 1898, l'original Claude Berlandier, arrière-petit-fils du bâtisseur, y fut trouvé pendu. Il avait souvent déclaré qu'ils se supprimerait quand il n'aurait plus que deux sous en poche.

    Ajouter à mon circuit

Pages