Baux de Provence

Château des Baux-de-Provence

Château des Baux-de-Provence
Vue aérienne du village et du château des Baux-de-Provence

Découvrez un des plus beaux villages de France dont la notoriété internationale, tient tant à son illustre patrimoine qu’à son expression parfaite de l’art de vivre en Provence.

Le village des Baux de Provence, perché sur un éperon rocheux, possède un patrimoine architectural incroyablement riche. Sa citadelle domine des sites naturels d’une extraordinaire beauté. Aux Baux de Provence vous trouverez un décor exceptionnel pour revivre les témoignages du passé, découvrir les traditions provençales, admirer l’œuvre des artistes qui ont vécu ici, et participer à de prestigieux événements. Ces lieux chargés d’histoire sont d’autant plus accueillants que l’art du bien recevoir y est cultivé depuis fort longtemps par ses restaurants gastronomiques et ses hôtels de charme. L’art de vivre en Provence touche ici à l’excellence.

Dans tous les domaines, l’appellation Baux de Provence est devenue un gage de qualité. La vallée des Baux regroupe deux AOP d’exception. Ses vins, nés de roche et de soleil, sont chaleureux. Son huile d’olive est ardente et fruitée. Au cœur du Parc naturel régional des Alpilles, les Baux de Provence appartiennent au club très sélectif des Plus Beaux Villages de France et des Sites Remarquables du Goût. Nul ne peut rester insensible au charme essentiel de ce village Provençal, à ses petites places, ses terrasses ombragées, ses rues étroites et leurs boutiques colorées et accueillantes.

A ne pas manquer: le Château des Baux, les monumentales Carrières de Lumières, le point de vue du Val de l'Enfer sur la route départementale et la ballade du chemin de Tremaïe.

Pour en savoir sur les vins de la vallée des Baux et du Pays d'Arles découvrez notre reportage vidéo "J'ai testé pour vous les vins et vignobles du Pays d'Arles" avec des interviews de Bretrand Malossi coordinateur de l'IGP des Alpilles et Caroline Missoffe, Président de l'AOC Baux de Provence.

Les circuits du territoire

Château des Baux-de-Provence

Châteaux et médiéval !

En voiture
- 0 km - 00h00m
Alternant flâneries érudites et démonstrations spectaculaires, ce voyage entre tours et donjons vous transporte du moyen-âge au XVIII ème siècle. Il vous entraîne d’un bout à l’autre de Provence Pays d’Arles à travers la Montagnette, les Alpilles et la Camargue.
  • (63)
  • 0 Commentaires

Ma sélection de recherche

Activités de pleine nature (4)

Art and culture (11)

Pages

Pratique (11)

Pages

Producteurs, artisans, terroir (4)

Restauration et cafés (19)

Pages

Sports et loisirs (1)

Patrimoine (18)

  • Pavillon de la Reine Jeanne

    Pavillon de la Reine Jeanne - Patrimoine

    Châteaux, domaines, remparts - Pavillon
    • (4)
    • (0)

    Niché dans le Vallon de la Fontaine, prés de l'ancien lavoir, s'élève un élégant pavillon d'angle de style Renaissance construit par Jeanne de Quiqueran, épouse d' Honoré des Martins, Baron des Baux de 1568 à 1581. Frédéric Mistral en fit faire une copie pour son tombeau à Maillane. Le lieu est baptisé « Temple de l’amour » par les félibres, écrivains de langue d’oc, en souvenir des légendaires cours d’amour qui y furent donnés. Ce petit temple est construit selon un plan hexagonal.

    Ajouter à mon circuit
  • Hôtel de Porcelet (XVI° siècle)

    Hôtel de Porcelet (XVI° siècle) - Patrimoine

    Châteaux, domaines, remparts - Hôtel particulier
    • (3)
    • (0)

    Cette belle demeure du XVIème siècle présente une façade originale et d'élégantes fenêtres à meneaux finement sculptées. L'Hôtel de Porcelet a été la résidence de l'une des plus illustres familles d'Arles, dont une rue porte encore le nom. Le décor intérieur conserve au rez-de-chaussée, une salle voûtée décorée de peintures du XVIIème siècle représentant les Quatre Saisons et les allégories des Quatre Vertus Cardinales. Au premier étage, une salle a gardé son plafond à la française décoré de motifs floraux aux couleurs chatoyantes.

    Ajouter à mon circuit
  • Château des Baux-de-Provence

    Le Château des Baux-de-Provence - Patrimoine

    Châteaux, domaines, remparts - Château
    • (17)
    • (0)

    Dominant le village et perché sur la partie haute du rocher, le site du Château des Baux s'étend sur plus de 7 hectares : c'est l'un des endroits les plus extraordinaires de France, protégé au titre des Monuments Historiques. Vous découvrirez les principaux vestiges du passé tumultueux du Château. Le visiteur découvre en 24 illustrations le Château tel qu'il était au Moyen-âge. Comme dans un grand livre d'Histoire, les illustrations redonnent vie au différents corps de bâtiment. 27 panneaux expliquant l'histoire et la géographie locales rythment le parcours de la visite.

    Ajouter à mon circuit
  • Porte d'Eyguières

    Porte d'Eyguières - Patrimoine

    Petit patrimoine - Porte
    • (8)
    • (0)

    Avant 1632, quatre portes successives gardaient le seul accès au village. Pour accéder au vallon de la Fontaine, le visiteur peut emprunter le chemin empierré de la Calade et passer par la Porte d'Eyguières ou Porte de l'eau (car c’est par cette porte qu’arrivait l’eau destinée aux occupants du village) qui, jusqu'en 1866, fut la seule entrée du village. Rebâtie par le Connétable de Montmorency, elle fut relevée au XVIIIème siècle par le Prince de Monaco qui avait reçu la Baronnie des Baux en 1643.

    Ajouter à mon circuit
  • Eglise Saint Vincent

    Eglise Saint Vincent - Patrimoine

    Édifices religieux - Eglise
    • (0)
    • (0)

    L’ancien village comptait trois églises : Saint-André dans le Vallon de la Fontaine, première église paroissiale abandonnée en 1481 et aujourd’hui disparue, Notre Dame du Château ou chapelle Sainte-Catherine (XIIème-XVIème siècles), chapelle castrale dans l’enceinte de la citadelle et l’église Saint-Vincent, ancien prieuré dépendant de Saint-Paul de Mausole à Saint-Rémy-de-Provence. Sur la droite du portail, caché derrière un pilier, le poète provençal Frédéric Mistral aurait gravé son nom dans la pierre, ainsi que le nom de son village d’origine : Maillane.

    Ajouter à mon circuit
  • Chapelle des Pénitents Blancs

    Chapelle des Pénitents Blancs - Patrimoine

    Petit patrimoine - Chapelle
    • (3)
    • (0)

    Sur la place de l'église ombragée de cyprès, en bordure de la falaise dominant le vallon de la Fontaine, une confrérie laïque de pénitents fit construire cette chapelle au milieu du XVIIème siècle. Elle devait accueillir dans ses caveaux souterrains les corps des membres de la confrérie. Elle fut relevée de ses ruines en 1937 par cette maintenance des Confréries de Langue d'Oc. Elle fut alors dédiée à sainte Estelle, chargée de veiller sur le souvenir des anciens pénitents des Baux et patronne du Félibrige.

    Ajouter à mon circuit
  • Cour de Manville

    Cour de Manville - Patrimoine

    Site historique, archéologie - Place – cours
    • (11)
    • (0)

    Le plus bel hôtel Renaissance de la ville fut édifié au début de la seconde moitié du XVIème siècle par une riche famille protestante, celle de Claude de Manville. La façade irrégulière suivant le tracé de la rue principale est ouverte largement par de grandes fenêtres à meneaux. La cour intérieure à portiques répète la même ordonnance des croisées Renaissance.

    Ajouter à mon circuit
  • Cour de Porcelet

    Cour de Porcelet - Patrimoine

    Site historique, archéologie - Place – cours
    • (8)
    • (0)

    La Cour de Porcelet est attenante a l'hôtel particulier Renaissance l'Hôtel de Porcelet. Ancienne cour de l'école des Baux où enseigna Marie Mauron, la cour a été restaurée en décembre 1998. Lieu scénique, elle abrite concerts et expositions.

    Ajouter à mon circuit
  • Galerie Manville

    Galerie Manville - Patrimoine

    Site historique, archéologie - Place – cours
    • (0)
    • (0)

    La Galerie Manville abrite des expositions temporaires.

    Ajouter à mon circuit
  • Hôtel de Manville

    Hôtel de Manville - Patrimoine

    Châteaux, domaines, remparts - Hôtel particulier
    • (9)
    • (0)

    Actuel Hôtel de Ville. Le plus bel Hôtel Renaissance de la ville fut édifié en 1571 par une riche famille protestante, celle de Claude de Manville. La façade irrégulière suivant le tracé de la rue principale est ouverte largement par de grandes fenêtres à meneaux. La cour intérieure à portiques répète la même ordonnance des croisées Renaissance. Au premier étage, la cheminée monumentale présente un manteau à entrelacs (1571) surmontant une frise décorée de triglyphes reposant sur des colonnes doriques. L'édifice a été restauré par la Ville à la fin des années 1960.

    Ajouter à mon circuit

Pages