Aureille

Village des Alpilles qui a conservé sa vocation rurale, Aureille offre un cadre idéal pour tous ceux qui veulent aller à la rencontre d’une Provence authentique et sereine.

Au cœur des Alpilles, surplombé par le point culminant du signal des Opiès, le village d’Aureille est situé sur le flanc sud des Alpilles, tourné vers la plaine de la Crau. Aureille a conservé intact son caractère d’authentique village Provencal aux influences arlésiennes avec ses traditions taurines prédominantes. La convivialité et la solidarité soudent encore une population fière de son identité et des ses origines rurales. La culture maraichère, l’agriculture, l’oléiculture et l’élevage des moutons demeurent très actifs. Le village est situé dans le périmètre de l’AOP Huile d’Olive de la Vallée des Baux. Les grands domaines de vignobles vous accueilleront pour une dégustation de vins du Pays.

Le village est traversé par le gaudre d'Aureille, cours d'eau de 12 km et le gaudre de Vallongue qui irriguent le village, rendant ses paysages verdoyants. La proximité du massif des Alpilles avec la présence de cours d'eau a permit à Aureille d'avoir une biodiversité fournie avec le célèbre aigle de Bonelli ou encore le hibou grand-duc. Ces derniers sont également attirés par la présence de la population de lapins et de lévriers.
La flore y est également très riche avec plus de 800 espèces végétales d'après le botaniste Bernard Girerd avec le micocoulier de Provence ou la nivéole d'été, espèce protégé que l'on rencontre au fond des vallons.

Le château d'Aureille de la fin du XIIe domine le village, offrant un panorama sur la plaine de la Crau. Ses vestiges sont la traduction d'un assiègement en 1592 du château pour y déloger les troupes du capitaine Rondellet. La porte a été restaurée.

Au coeur du village, en raison des nombreuses sécheresses qui ont sévi à Aureille au fil des siècles, le village s'est doté de nombreuses fontaines ainsi que d'un lavoir qui intègre deux fontaines extérieures, témoins de l'histoire du village.

La municipalité et un tissu associatif très dynamique joignent leurs efforts, afin d’offrir à la population et aux visiteurs un programme d’animations et de manifestations dense et varié. Commerçants et artisans installés sur la commune offrent en plus de leurs particularités régionales d’indispensables services de proximité. Très attachés à leur environnement et à la défense du massif des Alpilles, les Aureillois contribuent fortement au développement du Parc Naturel Régional des Alpilles. Aureille a conservé toute la sagesse de sa sereine devise : « Concordia parva crescunt » (C’est dans la concorde que croissent les choses).

Les circuits du territoire

Randonnée : Au coeur d'une Oliveraie - Mouriès / Aureille

A pied
- 0 km - 00h00m
Voilà un itinéraire qui va réconcilier les marcheurs avec les images classiques de la Provence agricole ! Longeant le versant sud des Alpilles entre les villages de Mouriès et d’Aureille, cette balade sans difficulté particulière traverse d’ouest en est un terroir façonné par l’homme autour des cultures de l’olivier, de la vigne et des arbres à fruits.
  • (5)
  • 0 Commentaires

Ma sélection de recherche

Activités de pleine nature (89)

Pages

Art and culture (68)

Pages

Pratique (59)

Pages

Producteurs, artisans, terroir (73)

Pages

Restauration et cafés (91)

Pages

Sports et loisirs (9)

Patrimoine (58)

  • Moulin de Bretoule - Patrimoine

    Petit patrimoine - Moulin
    • (6)
    • (0)

    Il y avait sur la Montagnette six moulins à vent pour moudre la blé aligné sur "La Coste", lieu bien venté et autrefois dépourvu de tout arbre. Ils furent construits entre 1680 et 1774. Le seul subsistant, daté de 1774, est celui de Bretoule construit par un meunier nommé Louis Berlandier. Bien que ne tournant plus depuis 1845 environ, il resta propriété de la famille. En 1898, l'original Claude Berlandier, arrière-petit-fils du bâtisseur, y fut trouvé pendu. Il avait souvent déclaré qu'ils se supprimerait quand il n'aurait plus que deux sous en poche.

    Ajouter à mon circuit
  • Chapelle Saint Gabriel - Patrimoine

    Petit patrimoine - Chapelle
    • (19)
    • (0)

    Sur le site antique d'Ernaginum, placé au carrefour des voies aggripienne et domitienne, devenu par la suite place forte médiévale, la chapelle Saint-Gabriel du XII° siècle et l'ancien château du XIII° siècle témoignent encore aujourd'hui du passé prestigieux des lieux. Située au coeur d'une nature luxuriante où oliviers et cyprès occupent une majeure partie du paysage, la chapelle Saint-Gabriel se laisse découvrir.

    Ajouter à mon circuit
  • Visiter l'Abbaye de Montmajour entre Arles et Fontvieille

    L' Abbaye de Montmajour - Patrimoine

    Édifices religieux - Abbaye
    • (24)
    • (0)

    Bâtie en plein coeur du pays d’Arles, l’abbaye de Montmajour rassemble huit siècles d’histoire architecturale : un monastère primitif carolingien en partie troglodytique flanqué d’une nécropole rupestre, une abbatiale romane à deux niveaux, une chapelle de pélérinage médiévale, une tour fortifiée pendant la guerre de Cent Ans, enfin les ruines grandioses d’un monastère classique au dessin épuré...

    Ajouter à mon circuit
  • La chapelle Saint-Honorat aux Alyscamps, Arles

    Les Alyscamps - Patrimoine

    Édifices religieux - Cimetière historique - nécropole - tombeau
    • (113)
    • (0)

    Dans l'antiquité, les cimetières étaient toujours extérieurs à l'enceinte des cités et souvent impantés le long des grands axes routiers. Dès le début de l'Empire, tombes à incinération, sarcophages et mausolées s'égrenèrent aux abords de la Via Aurelia, constituant une vaste nécropole.Mais, c'est à l'époque paléochrétienne que le cimetière prit une importance majeure avec l'inhumation du martyr Saint Genest et la sépulture des premiers évêques d'Arles, abrités dans une chapelle bientôt entourée par un grand nombre de tombes pressées sur plusieurs rangs.

    Ajouter à mon circuit
  • Château des Baux-de-Provence

    Le Château des Baux-de-Provence - Patrimoine

    Châteaux, domaines, remparts - Château
    • (17)
    • (0)

    Dominant le village et perché sur la partie haute du rocher, le site du Château des Baux s'étend sur plus de 7 hectares : c'est l'un des endroits les plus extraordinaires de France, protégé au titre des Monuments Historiques. Vous découvrirez les principaux vestiges du passé tumultueux du Château. Le visiteur découvre en 24 illustrations le Château tel qu'il était au Moyen-âge. Comme dans un grand livre d'Histoire, les illustrations redonnent vie au différents corps de bâtiment. 27 panneaux expliquant l'histoire et la géographie locales rythment le parcours de la visite.

    Ajouter à mon circuit
  • Les moulins de Fontvieille

    Les moulins de Fontvieille - Patrimoine

    Petit patrimoine - Moulin
    • (44)
    • (0)

    Les quatre moulins de Fontvieille : Le moulin Sourdon, plus communément appelé "le moulin tombé", parce qu’il a été le premier à perdre son chapiteau et ses ailes, est le doyen des quatres. Édifié en 1791, il est en activité aux XVIIIe et XIXe siècles. S’élevant à l’écart des autres, seul sur une colline à l’ouest de l’allée des pins, le moulin Sourdon est délaissé par les touristes et les villageois, son emplacement permet une belle vue sur la partie ouest du village. Il a été restauré pour la dernière fois en 1958.

    Ajouter à mon circuit
  • La tour Anglica à Barbentane

    Tour Anglica - Patrimoine

    Châteaux, domaines, remparts - Tour - beffroi - campanile
    • (15)
    • (0)

    Bâtie sur le flanc nord de la montagnette, la ville est dominée par la tour Anglica. Construite en 1365 par le Cardinal Grimoard, frère du pape Urbain V, la tour mesure 28m de haut et 10m de large. Elle reste le grand témoin de l'époque médiévale, elle a été restaurée au XVIIIème siècle. La tour Angelica, coiffée d'une tourelle, a été chantée par Mistral dans les Iscles d'Or. A sa gauche, la porte du Séquier (XIVème) fermait le village.La tour est classée monument historique depuis 1925. Site fermé au public.

    Ajouter à mon circuit
  • Moulin d'Alphonse Daudet - Patrimoine

    Petit patrimoine - Moulin
    • (51)
    • (0)

    Construit en 1814, le Moulin Saint Pierre a broyé du blé pendant un siècle puisqu'il s'est arrêté en 1915. En 1935, la Société des Amis du Moulin de Daudet décida d'y créer un musée dédié à Alphonse Daudet où seraient rassemblées les oeuvres du poète. Depuis 2012, ce moulin est visible de l'extérieur mais ne peut se visiter de l'intérieur étant fermé par son propriétaire.

    Ajouter à mon circuit
  • La porte Calendrale à Barbentane

    Porte Calendrale - Patrimoine

    Petit patrimoine - Porte
    • (10)
    • (0)

    Existante dès 1302, elle commande l'entrée des remparts nord. En 1740, malgré l'ardeur de son seul défenseur, le bourgeois Paul-Antoine Bijaudy, un conseil municipal décida sa démolition pour plusieurs raisons: son inutilité puisque les remparts attenants n'existaient presque plus, les scandales nocturnes dont les guérites étaient que le refuge, la gêne provoquée par son étroitesse pour les charrois de bois du four banal tout proche et enfin, par le besoin de belles et bonnes pierres exprimé par bien des habitants.

    Ajouter à mon circuit
  • Le Mas de Brau - Patrimoine

    Châteaux, domaines, remparts - Mas
    • (8)
    • (0)

    Il s’agit ici du plus remarquable mas de la commune. La construction, datée de 1570, est attribuée à Jeanne de Quiqueran, épouse d’Honoré des Martins, gouverneur des Baux de 1568 à 1581. Grand mas tout en longueur avec une riche façade au sud. Celle-ci n’est visible que depuis la route, la bâtisse appartenant à un particulier. Devant celle-ci, s’étire une vaste jardin bien ombragé, inscrit à l’inventaire des sites classés.

    Ajouter à mon circuit

Pages