Port-Saint-Louis-du-Rhône

La tour de Port-Saint-Louis-du-Rhône

La tour de Port-Saint-Louis-du-Rhône

Tour Saint Louis et péniche - Association APTIC
Port Saint Louis du Rhône, escale maritime connu des marins au long cours est située face à la majestueuse embouchure du Rhône. La commune est bornée par la mer Méditerranée et par le troisième plus grand fleuve français. C'est aussi une des portes d'entrée du delta du Rhône et du parc naturel régional de Camargue.

Cette situation géographique, entre fleuve et mer, lui procure un atout indéniable face aux autres villes du littoral. Port Saint Louis du Rhône est le berceau des activités, des traditions et des produits liés à la mer. Les voyageurs de Provence Pays d'Arles pourront pratiquer de nombreuses activités et sports nautiques, visiter une des dernières sardineries françaises : la société Ferrigno, découvrir les moules de l’Anse de Carteau, ou encore vous baigner sur l’une des 3 plages de la Ville, dont la plus célèbre est la plage Napoléon avec ses 10 kilomètres de sable fin.

Port Saint Louis du Rhône est aussi une des 3 villes du Parc Naturel Régional de Camargue. Elle offre à ses visiteurs les divers paysages et symboles camarguais : flamants roses, chevaux, marais salant, et plages. Née au début du siècle autour de l’activité portuaire, Port Saint Louis du Rhône a su, au fil des années, s’adapter aux réalités économiques et se dessiner un nouveau visage. La Tour Saint Louis, construite en 1737, inscrite sur la liste des Monuments Historiques en 1942, a servi de tour de garde, de lieu d’habitation et enfin de lieu public accueillant les bureaux de l’Office et la plus grande collection ornithologique de Camargue avec 168 oiseaux naturalisés, des expositions temporaires et un point de vue remarquable pour admirer l’exceptionnelle vue panoramique sur la Camargue et l’embouchure du Rhône.

A ne pas manquer :

- la Tour Saint Louis,
- Le centre nautique pour pratiquer la voile et le kytesurf,
- La plage de Napoléon,
- Le Bac de Barcarin,
- Les moules de l’Anse de Carteau,
- Le Parc naturel régional de Camargue,
- Les caches de geocaching pour (re)découvrir le territoire.

Les circuits du territoire

Sentiers de découverte et jardins botaniques du Pays d'Arles

En voiture
- 182.23 km - 04h34m
Provence pays d'Arles propose une quinzaine de sentiers d'interprétation et de jardins botaniques formant autant de parcours de découverte de la faune et la flore de Provence, de Camargue, des Alpilles et de la Crau. En raison de la richesse de ses milieux le Pays d'Arles à cette particularité d'accueillir à quelques kilomètres d'écart les parcs naturels régionaux des Alpilles et de la Camargue et la réserve naturelle de la Crau, dernière steppe d'Europe occidentale.
  • (1)
  • 0 Commentaires

Ma sélection de recherche

Activités de pleine nature (126)

Pages

Art and culture (125)

Pages

Pratique (321)

Pages

Producteurs, artisans, terroir (246)

Pages

Restauration et cafés (308)

Pages

Sports et loisirs (27)

Pages

Patrimoine (279)

  • Oratoire Saint-Roch

    Oratoire Saint-Roch - Patrimoine

    Petit patrimoine - Oratoire
    • (0)
    • (0)

    Saint très connu du Pays d’Arles, saint-Roch est invoqué lors des grandes épidémies de peste et de choléra. On s’y rendait en procession au mois d’août pour la fête du saint. La confrérie des Pénitents Blancs d’Avignon se rendant en pèlerinage à la chapelle Saint-Sixte d’Eyguières faisait une pause devant cet oratoire.

    Ajouter à mon circuit
  • Tourvieille et les tours de Camargue

    Tourvieille et les tours de Camargue - Patrimoine

    Châteaux, domaines, remparts - Tour - beffroi - campanile
    • (0)
    • (0)

    Les tours de Camargue, dont peu subsistent sur le terrain, demeurent cependant fort présentes dans la toponymie du delta et les sources écrites. Soumis aux multiples fluctuations des bras du Rhône, leur histoire témoigne également de leurs diverses fonctions. A vocation initialement défensive, les tours ont pu jouer également le rôle de phare pour la navigation, de support de communication visuelle (farots), ou de poste de surveillance commerciale.

    Ajouter à mon circuit
  • Chapelle de la Persévérance

    Chapelle de la Persévérance - Patrimoine

    Petit patrimoine - Chapelle
    • (0)
    • (0)

    La chapelle de la persévérance est en fait ce qu'il reste d'une maison fondée en 1677 pour accueillir les"femmes ou filles de mauvaise vie". Confié aux bons soins des soeurs de Notre Dame du Refuge, l'établissement est un échec moral et financier et il est contraint de fermer sur ordonnance royale. En 1803, la chapelle est affectée au cathéchisme dit de "persévérance", c'est à dire l'enseignement plus poussé que suivent les enfants une fois accomplie leur première communion solennelle,dont elle prendra le nom.

    Ajouter à mon circuit
  • Dolmens - Patrimoine

    Édifices religieux - Dolmen - Tumulus
    • (3)
    • (0)

    La commune compte sur son territoire trois dolmens datés de 3000 à 3300 av. JC : Dolmen de Coutignargues Dolmen du Mas d’Agard Dolmen de la Mérindole Jusqu’à aujourd’hui, seul celui de Coutignargues a fait l’objet de fouilles. L’architecture de ces trois monuments funéraires est dérivée de celle des hypogées que l’on trouve également sur la commune.

    Ajouter à mon circuit
  • Ancienne prison de Barbentane

    L'ancienne prison de Barbentane - Patrimoine

    Autre patrimoine - Prison
    • (0)
    • (0)

    Construite au 13ème ou 14ème siècle, comme Tour des Remparts, très tôt utilisée comme prison, restaurée en 1991, elle fut intensément utilisée pendant la Révolution au gré des pouvoirs locaux changeants: révolutionnaires fédéralistes (girondins), jacobins (les Sans-culottes dits aussi les "rouges"), ou royalistes (les "blancs"!). On y vit même ensemble, tant la confusion était extrème, des fédéralistes emprisonnés par ordre du Comité du Salut Public et des jacobins arrêtés par la Munucipalité fédéralistes!

    Ajouter à mon circuit
  • La léproserie Saint-Lazare

    La léproserie Saint-Lazare - Patrimoine

    Autre patrimoine - Patrimoine divers
    • (0)
    • (0)

    Date : XIIe, XVIIe siècles Epoque : Moyen Age, période classique Type : Architecture hospitalière Statut : Propriété privée Inscrite à l'Inventaire des Monuments historiques (2005)

    Ajouter à mon circuit
  • Hôtel Particulier d'Aiminy

    Hôtel Particulier d'Aiminy - Patrimoine

    Châteaux, domaines, remparts - Hôtel particulier
    • (11)
    • (0)

    Le bâtiment principal du XVème siècle et remanié vers 1640 appartenait à la famille d'Aiminy. Cette famille a donné de nombreux consuls à la ville. Les premiers ateliers d'imprimerie d'indiennes étaient céés en 1818 et se trouvaient dans l'ancien couvent des Capucins, puis ils furent transférés en 1821 dans une église par messieurs Jourdan et Quinche.

    Ajouter à mon circuit
  • Place Portail Grignolet

    Place Portail Grignolet - Patrimoine

    Site historique, archéologie - Place – cours
    • (0)
    • (0)

    En entrant sur la place depuis le cours Carnot, il y a sur la gauche, un mur assez imposant. Il s'agit des restes des anciens remparts. Ils s'ouvraient ici sur une porte et ensuite se poursuivaient au niveau du Cours Carnot. De nombreuses maisons du vieux village et en particulier du Cours, ont d'ailleurs été construites avec les pierres issues des remparts. La fontaine présente sur cette place représente le surgissement d'une source (une "font" en provençal).

    Ajouter à mon circuit
  • Les carrières

    Les carrières - Patrimoine

    Site historique, archéologie - Site industriel historique
    • (5)
    • (0)

    Le début de l’exploitation de la pierre de Fontvieille remonte à l’époque romaine. Cependant, ce n’est qu’au début du XV° qu’elle prend, avec le chantier du château de Tarascon, un essor significatif. A partir de ce moment là, les carrières seront exploitées en continu jusqu’à aujourd’hui.

    Ajouter à mon circuit
  • Hôtel de Divonne

    Hôtel de Divonne - Patrimoine

    Châteaux, domaines, remparts - Hôtel particulier
    • (0)
    • (0)

    L’hôtel, (anciennement hôtel du Roure), édifié à l’image des hôtels parisiens de l’époque, possède des façades où subsistent encore toute l’ornementation d’origine, particulièrement raffinée., ainsi que l’essentiel de son agencement intérieur. De la rue, on peut admirer son porche aux armes de la famille du Roure, les trois ailes qui entourent la cour, le décor de chaînages à refends du rez-de-chaussée et l’élégance des grandes fenêtres.

    Ajouter à mon circuit

Pages